..."cette gauche-là, elle a un boulevard..." Caroline FOUREST

Publié le par Xavier GARBAR

"Le jour où il y aura une gauche qui s'adressera aux ouvriers, qui luttera réellement contre les discriminations et les inégalités sans être dans le déni sur les questions de laïcité et de sécurité, cette gauche-là, elle a un boulevard."
Cette petite phrase de Caroline Fourest résume en quelques mots les voeux de millions d'orphelins de la gauche:
-Une gauche qui rompt clairement avec les errements du social-libéralisme, les politiques d'austérité, la déconstruction du modèle social français (services publics, protection sociale, droit du travail...), le dogme de la concurrence (pseudo) libre et (soi-disant) non faussée, l'ouverture sans protection à la mondialisation...etc.
-Une gauche qui s'adresse d'abord à ceux qui ont besoin d'une politique audacieuse de progrès et de protection sociales, donc les ouvriers, les employés, la grosse majorité des classes moyennes,
-Une gauche qui cherche donc à regagner aussi et peut-être d'abord, les millions de citoyens qui ne se déplacent plus pour voter, voire certains qui votent RN, et non pas seulement à disputer à Macron, et se partager entre PS, PC, EELV ou LFI l'étroit segment électoral des classes moyennes intellectuelles ou/aisées des centres-ville
-Une gauche qui affiche clairement son adhésion aux valeurs républicaines, liberté, égalité, fraternité, solidarité, mais aussi laïcité, universalisme, féminisme, patriotisme, droit de chacune et chacun à la sécurité, équilibre des droits et des devoirs, respect des lois de la République, devoirs civiques, valorisation du travail et du mérite, etc.
-Une gauche qui prône une nouvelle synthèse historique entre socialisme démocratique et écologie, qui n'est donc pas dans le déni des dangers qui menacent la planète et se prononce pour une politique écologique audacieuse pour combattre avec efficacité le réchauffement climatique et tous les désordres causés par l'activité humaine, mais
une politique écologique sociale, qui soit pour le plus grand nombre une amélioration des conditions de vie et non une écologie punitive de repentance...
Je suis sûr que nous sommes très nombreux à aspirer à ces objectifs...alors, agissons, là où nous sommes pour nous retrouver vite, unis pour construire une "République, sociale et écologique" (et là, chaque mot a son importance)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article