PALESTINE : HAMAS - DROITE ISRAELIENNE : CRIMINELS ET COMPLICES

Publié le par Xavier GARBAR

PALESTINE :   HAMAS - DROITE ISRAELIENNE : CRIMINELS ET COMPLICES

Avouons que l’actualité internationale de ces derniers mois et mêmes derniers jours n’est guère réjouissante. Si l’on n’y prend garde on y trouve en effet plus de raisons de déprimer, voire de désespérer, que de se réjouir :

Ainsi du nouveau conflit meurtrier en Palestine, où les extrémistes des deux camps tiennent la barre : une droite israélienne toujours aux mains des pires faucons, qui fait subir aux palestiniens de Gaza, femmes et enfants compris, une odieuse et criminelle nuée de bombes meurtrières. Il s’agit d’anéantir dit-elle, le mouvement islamiste « Hamas » qu’elle a pourtant grandement contribué à mettre en place en détruisant, y compris par le meurtre, le leadership qu’exerçait autrefois le « Fatah » mouvement palestinien concurrent, laïque lui, de Yasser Arafat et ses successeurs, au moment même où celui-ci, au terme d’une évolution réelle, était prêt à la paix et à la reconnaissance de l’Etat d’Israël.

En face le Hamas, mouvement islamiste (que l’on peut assimiler à un fascisme vert) qui vit de la misère de son peuple, et s’en sert comme bouclier, pour mener des actions terroristes aussi criminelles (par le mal fait aux civils israéliens) que stupides (par leur inefficacité totale en terme militaire). Après avoir pris le pas sur l’OLP, le Hamas refuse toute concession, tout compromis, son pouvoir dérisoire reposant sur l’affrontement sans fin avec l’ennemi israélien.

Disons le tout net : le Hamas et le gouvernement de Netanyahou sont complices, tiennent leur pouvoir de l’existence de l’autre, et méritent l’un comme l’autre, d’être jugés devant un tribunal international pour non respect du droit international et crimes de guerre.

Et crions-le bien fort : condamner sans nuance la politique criminelle du gouvernement israélien n’est pas plus antisémite que n’est islamophobe la condamnation symétrique du terrorisme aveugle des fascistes islamistes.

Les religions juive et musulmane n’ont strictement rien à voir avec ces conflits territoriaux, coloniaux, nationaux, et on aimerait que leurs adeptes modérés, qui sont, et heureusement, très largement majoritaires, se fassent entendre plus bruyamment pour condamner sans nuances les exactions de leurs extrémistes respectifs.

Et l’importation sur notre territoire du conflit palestinien, par des mouvements irresponsables (que je n’arrive pas à qualifier : gauchistes, anarchistes, islamistes, fascistes, un peu de tout ?) auprès de jeunes sans repères et sans culture qui fait réapparaître le spectre de l’antisémitisme, et attise l’islamophobie, n’est pas acceptable.

La République Française, laïque, a raison de maintenir l’ordre sans faiblesse. Manuel Valls doit avoir dans cette affaire le soutien sans faille de tous les républicains

Par ailleurs, les assertions de la presse, de droite comme « de gauche », selon lesquelles le Président de la République et le gouvernement aurait approuvé l’action de l’armée israélienne, affirmations reprises en chœur sans vérification par les commentateurs de tous bord, relèvent de la pure malveillance et de la plus totale malhonnêteté, la position de la France (un Etat Palestinien viable ET le droit à la sécurité de l’Etat d’Israël) étant inchangée depuis trente ans.

Ces informations, basées sur des citations tronquées, reprises hors contexte, sont aussi malveillantes qu’irresponsables.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article